BOIS COLOMBES

Lovée dans un méandre de la Seine, la commune de Bois-Colombes était à l’origine quasiment inhabitée jusqu’au milieu du XIXème siècle. Essentiellement résidentielle, la cité a su attirer l’implantation de sièges sociaux, malgré la fermeture de l’usine du géant espagnol de l’aéronautique Hispano-Guiza.

Bois-Colombes, une commune au profil résidentiel

Ce hameau boisé se développe dans la seconde moitié du XIXème siècle, notamment grâce à la construction des voies de chemin de fer et de l’implantation d’une station. Le site de Bois-Colombes attire les habitations de plaisance et le quartier, à l’origine rattaché à la ville de Colombes, obtient son indépendance en 1896.

En partie détruite lors de la Seconde Guerre mondiale, la commune de Bois-Colombes bénéficie de l’activité économique de l’entreprise Hispano-Guiza. Son départ en 1999 oblige à réaménager la zone des Bruyères, où seule l’ancienne soufflerie est conservée en tant que témoignage du patrimoine industriel de la ville.

Parmi les sites d’intérêt majeurs de Bois-Colombes, on peut citer l’hôtel de ville et la place de République, le marché couvert, les bâtiments ferroviaires (station de Bois-Colombes, gare de Lisch, passerelle Saint-Germain) et l’église paroissiale Notre-Dame de Bon Secours.

Côté culture, les spectateurs peuvent se rendre à la Salle Jean Mermoz et à la Salle Jean Renoir pour assister aux représentations d’artistes tels que Le Comte de Bouderbala, Lili Cros ou encore Electro Deluxe.

À l’écart des grands axes routiers du nord du département des Hauts-de-Seine, la ville de Bois-Colombes est bien desservie par le réseau ferroviaire (Paris-Saint-Lazare et Nanterre), les réseaux de la RATP (lignes 140, 167, 178, 304 et 378), du Transilien (ligne J) et le métro (ligne 13).

Programmation( 3 résultat(s) )

  • Afficher par
  • Réduction décroissante