AIGUES MORTES


La ville d’Aigues-Mortes est célèbre pour ses remparts érigés sous Saint-Louis et ses marais salants, l’exploitation du sel étant historiquement une activité structurante de l’économie de la cité.

Aigues-Mortes, cité médiévale renfermant de nombreux monuments

L’exploitation des marais salants entourant la ville d’Aigues-Mortes remonte au Néolithique, même si les vestiges les plus anciens datent de la présence romaine au cours de l’Antiquité. Mais la bourgade se développe réellement en 1240, sous la politique de Saint-Louis désireux d’asseoir un débouché sur la Méditerranée pour son royaume. Ses successeurs fortifieront la ville, en édifiant les célèbres remparts.

L’activité périclite suite au rattachement de la Provence au royaume de France, puis à l’ensablement du port. D’importants travaux sont consentis pour établir un chenal, avant qu’Aigues-Mortes ne se transforme, en 1806, en port fluvial grâce au creusement du canal connectant le Rhône à Sète.

Aujourd’hui, la commune entretient son identité camarguaise à travers la fête votive organisée entre la période des vendanges et celle de la récolte du sel. Lors de cette manifestation, une arène éphémère est constituée. C’est l’occasion de faire la fête et de découvrir les traditions locales, tout en observant le riche patrimoine architectural de la cité médiévale : les remparts, le Tour Constance, la place Saint-Louis, l’église Notre-Dame des Sablons d’Aigues-Mortes, la chapelle des Pénitents gris et la chapelle des Pénitents blancs.

La ville d’Aigues-Mortes est desservie par la ligne ferroviaire reliant Nîmes au Grau-du-Roi, par plusieurs lignes de bus (C32 depuis Nîmes, 106 depuis Montpellier) et par les autoroutes A9 (sorties n°26 en provenance de Lyon et n°29 en provenance de Montpellier).

Programmation( 1 résultat(s) )

  • Afficher par
  • Pertinence