TRACER LES CONTOURS

TRACER LES CONTOURS

LA CHAIRE DU LOUVRE

calendrierLe 07/10/2019 à 19h00

geolocalisationAUDITORIUM DU LOUVRE75001 PARIS

Gratuit Amis du Louvre Jeune Dans un texte de 1920, Aby Warburg exprimait l’espoir que se réalise une « alliance entre l’histoire de l’art et l’étude de la religion ». Ce voeu constitue le point de départ approprié d’une série qui plaide pour la nécessité de se penche  sur les relations intimes entre les corps, les matériaux et les technologies dans les rituels de dévotion. De la mimésis de l’architecture sacrée à la copie des textes, en passant par la répétition incarnée des rituels, deux dimen

Lire la suite
À partir de5,80
Réserver

Réservation

Sélectionner vos billets

Description

Gratuit Amis du Louvre Jeune

Dans un texte de 1920, Aby Warburg exprimait l’espoir que se réalise une « alliance entre l’histoire de l’art et l’étude de la religion ». Ce voeu constitue le point de départ approprié d’une série qui plaide pour la nécessité de se penche  sur les relations intimes entre les corps, les matériaux et les technologies dans les rituels de dévotion.
De la mimésis de l’architecture sacrée à la copie des textes, en passant par la répétition incarnée des rituels, deux dimensions fondamentales de la phénoménologie de la dévotion sont la reproduction et la sériation.
La culture matérielle du pèlerinage islamique est riche d’exemples – portant sur l’architecture, la matière sacrée ou les souvenirs portables –, qui ont souvent des liens avec des techniques et technologies
de production et de reproduction en série, telles que la gravure, le moulage et l’estampage, comme s’il s’agissait de reproduire les « impressions » éprouvées par les pèlerins eux-mêmes. Reflétant une croyance commune en la capacité de certains matériaux à agir comme médiateurs de l’aura efficace d’un individu, d’un lieu ou d’une relique, l’efficacité perçue des objets était, peut-on penser, renforcée plutôt que diminuée par la production en série.
Souvent, les objets en question se prêtaient à des pratiques de consommation multi sensorielles, très éloignées des pratiques d’observation désincarnées, telles qu’elles ont été cultivées dans la pensée post-Lumières et canonisées dans les galeries et musées modernes.
Cette alliance entre les rituels de dévotion incarnés et les technologies de production de masse pose la plus ancienne des questions, celle de la nature de la copie, d’une manière qui nous invite à considérer sa dimension moderne très ancienne.

Technologies de dévotion dans les arts de l’Islam : pèlerins, reliques, copies
Par Finbarr Barry Flood, New York University.

Tracer les contours
Les récentes controverses sur la représentation du Prophète Muhammad se sont focalisées sur les peintures figuratives. Ces dernières, néanmoins, étaient relativement rares et circulaient dans un milieu restreint. Le Prophète était généralement représenté de manière métonymique, par des images de l’empreinte de ses pieds ou de sa sandale par exemple. Des images furent ainsi produites en traçant sur du papier ou du parchemin le contour de la sandale du Prophète, sa relique la plus célèbre conservée à Damas. Ces tracés furent à leur tour copiés, générant une série d’images en chaîne, que l’on pensait être capables de transmettre le pouvoir protecteur de la relique d’origine. Le phénomène soulève de nouveau la question de la nature des images, des copies et de leur médiation au seuil de la modernité.


Table ronde en lien et en entrée libre lundi 14 octobre à 19h à l'auditorium du Louvre avec Walid Raad, artiste, Yannick Lintz, musée du Louvre et Jérémie Koering, CNRS.

  • E-billetImprimez vos billets à domicile
  • Retrait en magasinRetirez vos billets près de chez vous
  • service clientAppel gratuit
  • vente-priveeLe site de billetterie de Veepee

Plan de salle

Infos pratiques

AUDITORIUM DU LOUVREENTREE PAR LE PASSAGE RICHELIEU LA PYRAMIDE OU LE CARROUSEL.75001 PARIS

Accès
• Métro : Lignes 1 et 7 – stations Palais Royal / Musée du Louvre  
• Bus :  Lignes n° 21, 27, 39, 48, 68, 72, 81, 95
• Velib’ : stations n°1015 : 2 place A. Malraux / n°1023 : 165 rue Saint-Honoré / n°1014 : 5 rue de l’Échelle / n°1013 : 186 rue Saint-Honoré  
• Depuis l'Aéroport d'Orly : RER C direction Champs de Mars-Tour Eiffel, descendre à Saint-Michel Notre-Dame, prendre le bus 27 direction Saint Lazare, descendre à Musée du Louvre, en face de la Pyramide.
• Depuis l'Aéroport Charles de Gaulle : RER B direction Massy-Palaiseau, changer à Chatelet les Halles, prendre la ligne 14 direction Saint-Lazare, descendre à Pyramides et marcher jusqu'au musée du Louvre ou bien prendre la ligne 1 et descendre à Palais-Royal / Musée du Louvre.
• Parking : Parc de stationnement souterrain accessible par l'avenue du Général Lemonier, tous les jours de 7h00 à 23h00.

Salle
• 500 places
• Entrée par la pyramide, le passage Richelieu ou les galeries du Carrousel.
• Offre adaptée aux personnes en situation de handicap

Contacts
01 40 20 55 55




Conditions de vente

Panda ticket agit en qualité d’intermédiaire au nom et pour le compte d'un partenaire. Nous vous invitons à prendre connaissance de leurs Conditions Générales de Vente ici. Ces conditions devront être acceptées en fin de parcours d’achat afin de pouvoir procéder au paiement.

Annulation et droit de rétractation : Une fois votre commande validée, celle-ci sera ferme et définitive et ne pourra faire l'objet d'aucun remboursement. Conformément aux dispositions de l’article L.221-28 du Code de la Consommation, aucun droit de rétractation ne s'exerce sur cette catégorie de produits : la billetterie de loisirs et spectacles ne peut être ni reprise, ni échangée selon la réglementation appliquée sur ce type de produit.

** prix conseillé par le fournisseur en 2019