FESTIVAL ARABOFOLIES

RAJA MEZIANE,
icône RnB de la « Révolution du sourire »
avec Kheireddine Mkachiche (violon), Zineddine Kendour (claviers) et le DJ Karim Harouadi

Depuis sa première apparition dans l’équivalent algérien de « The Voice » (2007), sa Révolution, véritable appel à la rébellion lancé en 2013, puis son exil à Prague (la passionnée de musique est aussi une ancienne étudiante en droit, privée de certificat d’avocate pour cause d’opposition au pouvoir) d’où elle inonde, avec son mari et producteur Dee Tox, les réseaux sociaux des clips de leurs morceaux engagés, Raja Meziane est la voix incorruptible de la jeunesse algérienne.

Son hymne Allo le Système, sorti le 4 mars 2019, dix jours après le début de la « Révolution du sourire », a largement résonné dans les rangs des manifestants et totalisé 40 millions de vue sur YouTube.
L’hirak n’en a que renforcé sa créativité, et ses titres coups de poing Toxic ou Rebelle ont été visionnés par des millions de personnes. En octobre dernier, elle apparaissait sur la liste de la BBC des cent femmes les plus influentes. Et le 1er novembre, elle rejoignait les Algériens de France venus défiler à Paris en soutien au hirak.