BIENNALE DE LA DANSE DE LYON 2021

OUSMANE SY, DIT « BABSON », POURSUIT LA MISE EN SCÈNE DE LA MULTIPLICITÉ DE LA DANSE HIP-HOP, AFFIRMANT PAR LES GESTES SA QUÊTE DE REPRÉSENTATION DES CORPS FÉMININS.
Généreuses et fières, les sept danseuses de « Queen Blood »
transmettent leur plaisir d ’évoluer ensemble sur scène dans un mélange très séduisant de house dance, jazz ou hip-hop.
Sous la houlette d ’Ousmane Sy, très inspiré dans sa chorégraphie « feel good », « Queen Blood » est une véritable ode à toutes les féminités. « Le seul but est d ’embarquer les gens dans un voyage à travers différentes musiques. Chacun ressent ce qu’il veut, selon son parcours, sa vie », confie le chorégraphe, programmé ici dans le cadre de la Biennale de la danse. Issues du collectif Paradoxal, ces ar tistes plurielles font de ce melting-pot des corps, des sensibilités et des cultures, un spectacle riche et rare, sans fausse note.

Programmation( 2 résultat(s) )

  • Afficher par
  • Pertinence
2 résultat(s)